6 tips d’une naturopathe pour booster votre immunité

Equilibre intestinal & immunité

On me demande souvent comment booster son immunité.

Et bien pour avoir une bonne immunité et une bonne énergie vitale, l’essentiel c’est d’être bien dans son ventre.

Notre ventre, c’est le premier organe de défense immunitaire de notre corps. Notre système immunitaire nous protège des agresseurs de l’organisme (virus, bactéries…) comme une sorte de château fort. Il ne faut pas oublier que l’intestin c’est l’extérieur du corps. Et oui, de la bouche à l’anus comme on me l’a souvent répété en cours de Naturopathie ! Il joue donc ce rôle de barrière qui laisse passer ce dont nous avons besoin, et ne laisse pas passer tout ce qui est potentiellement toxique. Sauf qu’aujourd’hui, nous agressons perpétuellement notre ventre en mangeant de manière inappropriée. Cela abîme notre barrière intestinale qui n’arrive plus à remplir son rôle correctement. C’est là que commence les dérèglements car des choses passent dans notre corps alors qu’elles devraient pas. Cela peut aller de simples maux de ventre, aux allergies, à des problèmes de peaux jusqu’aux maladies auto-immunes, qui sont malheureusement aujourd’hui en perpétuelle croissance ☹

Quand je vous parle d’être bien dans son ventre j’entends avoir un ventre en bonne santé.

Avoir un ventre en bonne santé c’est avant tout bien digérer. C’est-à-dire ne pas avoir le ventre qui gonfle, qui fait des bruits, qui a des spasmes, beaucoup de gazs, une grosse fatigue après les repas, des éliminations trop rapides ou trop lentes … Tout ça n’est pas normal et sont déjà des signes d’inconfort intestinal. Une bonne digestion ne cause aucune gêne et se fini par une bonne élimination.

Le but de ce post, c’est de vous faire prendre conscience que notre ventre est la pierre centrale de notre immunité. Vous pouvez en croire mon expérience, avant que la Naturopathie m’ait ouvert les yeux, j’avais des problèmes intestinaux que je pensais « banals ». Et puis j’étais assez souvent malade et j’ai même commencé avoir des allergies. Aujourd’hui je ne me rappelle pas la dernière fois que j’ai été malade. Il m’arrive d’avoir encore quelques mauvaises digestion mais c’est devenue très rare.

Donc voilà, reconnectez-vous à votre ventre, à vos sensations, écoutez-le ! Cela aura un impact sur l’ensemble de votre corps. Et même sur votre cerveau ! Car oui, bon nombre d’études démontrent le lien entre un état psycho-émotionnel sain et des intestins en bonne santé !

Voici les points essentiels de l’alimentation qui vous aideront à améliorer votre équilibre intestinal et donc votre immunité.

Le but n’est pas de se mettre la pression, changer ses habitudes alimentaires prend du temps. Chacun son rythme, le tout est de faire un premier pas. Commencer à mettre en place certaines choses, à vous écouter, observer les changements, la transformation.

  • Laisser une pause à vos intestins ! Nous sommes quasiment tout le temps en train de digérer. Cela nous prend de l’énergie et demande beaucoup travail à tout notre système digestif. Alors pour le laisser au repos, il faut tout simplement arrêter de manger pendant un temps suffisant. Pendant ce temps-là, vos intestins pourront enfin faire autre chose que digérer et se régénérer. Je vous conseille donc d’espacer de 12h minimum le repas du soir et du lendemain matin.
  • Manger les fruits en dehors des repas. La raison est que tous les fruits se digèrent en 30 min environ, excepté la banane qui elle a besoin d’une heure. Donc lorsque l’on mange un fruit après un repas qui contient protéines, lipides et/ou amidons (sucres lents), ils vont demander un temps de digestion bien plus long et à différents endroits de l’appareil digestif. Les fruits vont devoir attendre que tous ces aliments complexes soient digérer pour être pris en charge. Sauf qu’en attendant et bien ils fermentent. Et qui dit fermentation dit lourdeur, inflammation, ballonnements, remontées acides ou autres désagréments. Donc pour digérer correctement les fruits il conviendra de les manger 30 minutes avant les repas, ou au moins 2h après. Les sucres rapides de ces fruits pourront être tranquillement absorbés et vous apporter toutes les vitamines, minéraux et oligo-éléments dont ils regorgent.
  • Bon là, vous allez moins m’aimer car la règle précédente vaut également pour tous les dessert sucrés (gâteaux diverses, chocolat, yaourts…). Alors il ne s’agit pas d’enlever tous les plaisirs sucrés même si bien entendu les diminuer vous fera du bien mais du moins, les manger à part. Comme pour les fruits, cela évitera toute fermentation et permettra une meilleure digestion. L’heure la plus appropriée pour manger des aliments sucrés est entre 16 et 18h. Par rapport à la chronobiologie du pancréas. Le rôle du pancréas est de libérer de l’insuline pour réguler votre glycémie.
  • On évitera de manger des aliments sucrés le matin. Et oui je sais les publicités pour les céréales et autres ont essayés de vous faire croire le contraire mais pas pour les bonnes raisons. On pense à tord que le sucre donne de l’énergie, alors que lorsqu’il est apporté en grande quantité cela va provoquer un pic d’insuline par le pancréas, qui va rafler tout le sucre du sang et entrainer une hypoglycémie, et au final on sera encore plus fatigué. Et c’est un cercle vicieux car cette hypoglycémie réactionnelle va vous donner à nouveau des envies de sucre. Alors privilégiez des aliments à Index Glycémique bas ou modéré. Il faut savoir qu’à la longue ces hypoglycémies favorisent la prise de poids et surtout risque d’épuiser la glande pancréatique et de faire le lit du diabète.
  • Manger plus de fibres et de légumes. Ce sont des sources abondantes de vitamines, d’anti-oxydants, de minéraux, d’enzymes et d’oligo-éléments, que des bonnes chose pour votre corps et toutes ses réactions métaboliques.
  • Manger une part de cru à chaque repas. Le cru est une alimentation vivante qui conserve leurs éléments vitaux, tels que les enzymes, qui vont faciliter la digestion.

Il existe plusieurs supers aliments et plantes pour booster l’immunité, mais ce qui nous construit est avant tout ce que nous mangeons, comme disait Hippocrate : « Que ton aliment soit ton médicament. »

Ensemble, créons le meilleur

L'article vous a plus ? Partagez-le !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires