Pourquoi réduire sa consommation de gluten même lorsqu’on est en bonne santé ?

Naturopathie & gluten : quelles sont les recommandations ?

Le gluten, quesako ?

Le gluten est un mélange de deux protéines, la prolamine et la gluténine. Ces deux protéines sont présentes dans les céréales comme l’orge et le seigle. Mais aussi dans plusieurs variétés de blés comme le kamut, l’épeautre et le froment.

Par conséquent tout ce qui est à base de blé contient du gluten : farine, pain, gâteaux, viennoiseries, pâtes, pizza, couscous, et même certaines tablettes de chocolats.

Le gluten entre aussi dans la composition de nombreux autres aliments. Sa « viscoélasticité » lui permet de lier les aliments entre eux. Une propriété qui intéresse les industries agro-alimentaires qui s’en servent pour optimiser leurs aliments et la texture de leurs produits.

Avant, le blé ne posait pas de problème. Les variétés ancestrales de blé étaient bien moins riches en gluten que nos blés modernes. Mais afin d’augmenter les rendements et nourrir la population mondiale, les gènes du blé moderne ont été modifiés. Via de nombreux croisements génétiques afin d’augmenter la concentration en gluten des variétés de blé et rendre ainsi la pâte plus élastique.

Notre organisme se retrouve donc à devoir assimiler une quantité beaucoup plus abondante de gluten aujourd’hui.

Les conséquences sur notre corps :

De nombreuses études ont montré que le gluten pouvait entraîner une inflammation de l’intestin grêle. Et ainsi avoir des répercussions sur l’ensemble de notre corps. De nombreuses personnes présentent une sensibilité au gluten. A ne pas confondre cependant avec l’intolérance au gluten, aussi appelée maladie coeliaque, qui touche aujourd’hui environ 5% de la population en France.

En gros, le gluten est une sorte de colle.

C’est d’ailleurs ce que cela veut dire étymologiquement parlant. Et plus la protéine de blé s’est vue modifiée au cours des siècles, plus le gluten colle. C’est donc devenu un aliment qui ne convient plus au tube digestif de l’humain. Surtout en aussi grande quantité et lorsque pratiquement tous nos repas contiennent du gluten.

En clair, notre organisme est sursaturé. Il ne sait plus que faire de cette colle qui entrave la bonne digestion de ce que nous mangeons. Cela ne convient de toute évidence plus à notre intestin.

Le gluten contribue à créer une perméabilité intestinale. Ce qui l’empêche d’effectuer correctement son rôle de barrière et laisse alors passer des molécules qui ne devraient pas. Cela provoque une réaction inflammatoire et affaiblit alors le système immunitaire. Les symptômes les plus souvent évoqués dans le cadre d’une digestion incomplète du gluten sont les ballonnements et les coups de pompe juste après le repas. En effet, après un repas riche en pain ou en pâtes, il arrive à certaines personnes de se sentir « lourdes » . Un autre symptôme typique est une fatigue chronique.

Comment le consommer ?

Une alimentation sans gluten est un moyen efficace de protéger son intestin. Cela permet aussi de limiter les risques de maladies chroniques incurables comme les maladies auto-immunes. Le régime sans gluten contribuerai également à diminuer la production de cytokines pro-inflammatoire, responsable de maladies cardiaques et de cancers.

A moins de souffrir d’une hypersensibilité au gluten, il n’y a pas de raison d’éliminer totalement le gluten de son alimentation. En revanche, réduire sa consommation de gluten ne peut qu’optimiser la santé générale.  Dans la mesure où notre organisme ne sait pas encore bien assimiler la quantité plus abondante de gluten que l’on ingère aujourd’hui. A condition bien sûr que cela s’intègre dans une hygiène alimentaire globale. Réduire le gluten permet aussi de varier son alimentation. En réintégrant d’autres aliments comme les légumineuses ou d’autres féculents que le blé.

Le sans gluten ayant beaucoup de succès depuis quelques années, vous trouverez un tas de recettes autant salés que sucrés dans des livres dédiés ou sur internet.

En revanche, faites attention aux aliments industriels « sans gluten ». Car ils ne sont pas forcément plus sains que ceux avec du gluten. Lorsque les industriels éliminent le gluten de leurs produits, ils rajoutent très souvent davantage de produits chimiques pour compenser le manque de saveur et de texture. Par ailleurs, éliminer le gluten n’empêche pas un produit d’être trop gras, trop sucré ou trop salé. Ne choisissez donc pas des produits sans gluten en pensant que vous allez mieux manger avant d’avoir regardé en détail leur composition.

D’ailleurs, pour vous aider à choisir vos produits lorsque vous faites vos courses. Je vous conseille l’application Yuka. Gratuite, elle vous renseigne sur la composition des produits et leur teneur en sel, sucre, gras et additifs nocifs douteux ou non. Il vous suffit de scanner l’article depuis l’application avec votre smartphone.

L’idéal est de cuisiner le plus possible soi-même. Et d’éviter les produits industriels remplis d’ingrédients mauvais pour notre santé : sucres, graisses transformées…

Voici un rappel des céréales avec et sans gluten :

Avec du gluten : Blé, Orge, Seigle, Avoine (sauf mention contraire)

Le petit-épeautre et le kamut contiennent du gluten mais ce sont des blés anciens beaucoup moins transformés donc plus digestes !

Sans gluten : Riz, Sarrasin, Millet, Maïs, Quinoa, Amarante, Sorgho, Soja et bien plus encore sachant qu’il y a aussi toutes les légumineuses (lentilles, pois cassés, pois chiches …) et les d’autres féculents tels que la patate douce ou la pomme de terre donc assurément la vie avec moins de gluten est bien plus riche, la terre nous offre une multitude de choix.

 

L'article vous a plus ? Partagez-le !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires