Maladies auto-immunes : Les soulager grâce à la Naturopathie

Maladies auto-immunes : Les soulager grâce à la Naturopathie

Qu’est ce qu’une maladie auto-immune ?

Les maladies auto-immunes résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui conduit ce dernier à s’attaquer aux constituants normaux de l’organisme.

Elles sont de plus en plus nombreuses. 5 à 8 % de la population serait atteinte d’une maladie auto-immune. 80 % sont des femmes.

Thyroïdite d’Hashimoto, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, sclérose en plaque, diabète de type 1, psoriasis, lupus érythémateux, maladie de Crohn, rectolite hémorragique, syndrome de Guillain-Barré … vous avez forcément autour de vous, de près ou de loin, une personne atteinte d’une maladie auto-immune. 

L’approche de la Naturopathie dans les maladies auto-immunes

La Naturopathie a un grand rôle à jouer dans l’accompagnement des maladies auto-immunes. Il y a un grand brouillard sur la cause de ces maladies. La Naturopathie est une médecine traditionnelle qui s’occuppe de la cause des maladies. Et la cause commune de toute ces maladies auto-immunes, c’est le système immunitaire ! 70% du système immunitaire se trouve dans l’intestin. Il sera donc nécessaire de réparer la barrière intestinale et d’apprendre à préserver son intégrité dans le long terme.

Le but de l’accompagnement en Naturopathie sera de réguler le système immunitaire afin qu’il dysfonctionne beaucoup moins ou même plus du tout ! On cherche une rémission de la maladie.

Les outils principaux utilisés dans l’accompagnement de la maladie auto-immune en Naturopathie vont être :

  • une alimentation hypotoxique et anti-inflammatoire.
  • de la micronutrition à base de plantes ou de molécules naturelles afin de gérer l’inflammation et de soutenir les fonctions et/organes qui en ont besoin.
La clé essentielle pour une rémission de la maladie est de moduler le système immunitaire. Et c’est le fait que l’intestin soit intègre qui va permettre cela !
Cela peut bien sûr être fait en parallèle d’un traitement allopathique. Quoi que vous fassiez en médecine allopathique ou traditionnelle, la base sera de prendre soin de votre intestin afin d’apaiser votre système immunitaire. Car même si les symptômes sont ailleurs dans votre corps, n’oubliez pas que la cause de ce dysfonctionnement c’est votre système immunitaire qui est perturbé.

Un accompagnement en Naturopathie va donc permettre que les crises s’espacent, et en temps de crise, elle va soutenir l’organisme avec des anti-inflammatoires naturels.

La prise en charge des maladies auto-immunes en médecine allopathique

En premier temps, l’allopathie va traiter les symptômes avec des anti-inflammatoires chimiques, principalement de la cortisone. Cela permet de calmer les douleurs et n’a aucun effet sur la cause. Les anti-inflammatoires à répétition peuvent engendrer des troubles plus graves que l’inflammation que l’on cherche à réduire.

Ensuite en traitement de font l’allopathie va proposer des immunosuppresseurs qui sont de lourds traitement. Ils peuvent être nécessaire à un certain stade de la maladie afin de stopper une crise. Mais encore une fois, dans le long terme ces molécules chimiques puissantes qui détruisent le système immunitaire ne sont pas anodines pour l’organisme.

C’est pourquoi la Naturopathie et l’allopathie ont tout intérêt à travailler ensemble pour accompagner les personnes atteintes de maladies auto-immunes.

En deuxième intention, la médecine allopathique va proposer une biothérapie (anti TNF principalment). Ils sont proposés en général aux personnes qui en souffrent depuis longtemps ou qui ont plusieurs maladies auto-immunes car ce sont des traitements plus onéreux. On a encore peu de recul sur les biothérapies, cela reste des molécules qui vont détruire des cellules de votre système immunitaire. Elles sont cependant censés cibler les cellules qui posent un problème et détruire le moins possible les cellules saines. Ce traitement ne guérit pas. Il permet de gérer les crises. L’organisme s’y habitue et il faudra changer la molécule à un moment donné. A savoir que les immuno-suppresseurs basiques, ne peuvent être pris si l’on souhaite avoir un enfant et doivent être arrêtés 6 mois avant. Alors que pour la biothérapie cela va dépendre de la molécule.

En résumé, les maladies auto-immunes ne cessent de croître de par l’alimentation et l’hygiène de vie en général qui se sont énormément dégradés ces 70 dernières années. Il sera donc essentiel d’apporter à l’organisme ce dont il a besoin pour s’apaiser, se rééquilibrer et enfin se régénérer. 

Ensemble, créons le meilleur.

1 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires